Transmettez votre savoir-faire auprès d’un(e) apprenti(e)

Pour un jeune arrivé depuis peu dans votre entreprise, le maître d’apprentissage a un rôle primordial puisqu’il devient son guide, sa personne référente qui l’aide et le conseille.

Rôles et conditions d’exercice du maître d’apprentissage :

La formation pratique du jeune au sein de l’entreprise est assurée par un maître d’apprentissage qui peut être :

  • Le chef d’entreprise
  • Un salarié
  • Une équipe tutorale composée de plusieurs salariés et au sein de laquelle sera désignée « un maître d’apprentissage référent »
  • Accueillir l’apprenti dans l’entreprise
  • Informer l’apprenti de l’ensemble des règles et usages internes à l’entreprise
  • Organiser et planifier le poste de travail de l’apprenti
  • Permettre à l’apprenti d’acquérir les savoirs professionnels nécessaires à l’exercice du métier
  • S’informer du parcours de formation de l’apprenti au CFA
  • Evaluer l’acquisition des compétences professionnelles de l’apprenti

L’employeur doit permettre au maître d’apprentissage de dégager sur son temps de travail les disponibilités nécessaires à l’accompagnement de l’apprenti et aux relations avec le CFA.

  • Etre majeur
  • Offrir toutes les garanties de moralité
  • Remplir des conditions de compétences, qui se définissent en termes de diplôme et d’années d’expérience :
    • Soit être titulaire d’un diplôme ou titre relevant du domaine professionnel visé par la qualification préparé par le jeune + 2 ans d’expériences avec le diplôme préparé
    • Soit sans diplôme ou titre, d’au moins 3 années d’expériences professionnelles* (voir tableau CDEI 74 sur les critères de désignation des maîtres d’apprentissage) en relation avec la qualification envisagée par le jeune
  • L’entreprise recourt uniquement à des contrats d’apprentissage.
    • Une entreprise peut simultanément accueillir 2 apprentis ou élèves de DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance) + 1 apprenti redoublant
  • L’entreprise recourt à la fois à des contrats d’apprentissage et à des contrats de professionnalisation
    • Le maître d’apprentissage est un salarié, il peut accueillir 3 jeunes (ex : 2 en contrats d’apprentissage + 1 en contrat de professionnalisation)
    • Le maître d’apprentissage est le chef d’entreprise, il peut accueillir 2 jeunes (ex : 1 en contrat d’apprentissage + 1 en contrat de professionnalisation)
  • Exception : des règles particulières existent notamment dans le secteur de la coiffure. Elles fixent un nombre inférieur d’apprenti.

 

 

Attention : Dans la branche professionnelle de la coiffure, en application de l’article R.6223-8 du code du travail, le plafond d’emplois simultanés des apprentis est fixé par arrêté interministériel du 10 mars 1992. Cet arrêté ne prévoit pas de possibilité de dérogation par la commission départementale de l’emploi et de l’insertion. La DIRECCTE n’est donc plus compétente à ce jour pour statuer sur les critères de conclusion ou de renouvellement des contrats d’apprentissage.